L’équipe

raymonde2

Raymonde Mayer
Praticienne de Qi Gong

1987 – Portes ouvertes au Karaté et arts martiaux

Que pourrais je dire
Un instant inoubliable
Opportuniste et opportun
Déjà ma situation périlleuse
Travail boulot métro dodo
Temps perdu même plus de temps
De vivre simplement, tout bonnement
La santé périclite à petits pas
La descente aux enfers
Car les douleurs m’assassinent
Lancinantes de nuits comme de jours
Une issue. Me reprendre car
« Je suis malade »

Malade de passer à côté de ma vie
Malade de servitudes
Malade de mes entourages
Malade de manquer de souffle
Envie de changer d’air
Envie d un nouveau monde
Envie d arc en ciel
Envie de milles vies
Envie de vivre tout simplement

Puis… la voilà, la vraie vie
Le  voilà… l’ instant
Le vécu, le voyage,  la vision d éternité

Et…… la santé renouée avec mon corps esprit et âme

Pour le bien de mon être
Et… pour le bien de tous

Ceux qui me suivent……. S’exerceront !!!!!

Raymonde dit Haimandi

ana

Ana Morin
Administratrice du site

Janvier 2010, nous parlons, mon chirurgien et moi, des récidives possibles à mon cancer du sein. Je me sens totalement épuisée et en train de sombrer. Il mʼannonce alors que la récidive dʼun cancer se produit soit la première année et ce sont eux qui se sont trompés de traitement soit la quatrième année. Je suis dans la quatrième année et je reçois bien le message. Je suis devant un choix de vie. Je continue à courir et à essayer de me prouver que je suis encore capable de tout maîtriser ou je fais une pause et réfléchis. Je choisis la deuxième solution. Au fur et à mesure de mon questionnement, je suis obligée de reconnaitre que je dois changer radicalement de vie si je ne veux pas replonger.
Septembre 2010 : je rends sa liberté à mon conjoint pour me concentrer sur ma santé et jʼemprunte mon nouveau chemin de vie. En juillet 2010, Bernard Giraudeau est décédé. Une interview de lui, accompagné de David Servan Schreiber (décédé en juillet 2011), passe à la télévision. Ils parlent de méditation et du site «guérir.org». Jʼy découvre les bienfaits du Qi Gong entre autres et je me décide à commencer cet art énergétique de santé.

Trois ans plus tard, je pratique régulièrement, découvre chaque jour de nouveaux bienfaits, de nouvelles sources dʼénergie. Jʼai arrêté tout traitement, en accord avec mon oncologue et mon chirurgien, y compris pour ma thyroïde. Elle avait eu la mauvaise idée de se placer sous les rayons et avait été calcinée. Mon chirurgien, lors de notre dernier rendez-vous, nʼy croyait pas. Il mʼa avoué que je ne devrais pas être là, mon cancer était très agressif, stade 3. Je nʼai pas encore osé lui dire  que je faisais de Qi Gong, la prochaine fois certainement.

Cʼest pour tout cela que je me suis engagée dans ce projet. Je suis convaincue du potentiel de guérison, mais surtout dʼauto-guérison, que le Qi Gong nous permet de développer. Il ne sʼagit pas de remplacer les traitements anti-cancéreux, mais bien de les accompagner par un art énergétique qui va nous donner la force de lutter et de nous reconstruire, pour nous rendre notre santé à long terme. Ce nʼest pas miraculeux, cʼest un chemin sur lequel on avance lentement, mais avec détermination et persévérance. Cela ne dépend que de chacun de nous.

daniele

Danièle Courrèges
Rédactrice du site

Ma première rencontre avec les arts énergétiques chinois s’est faite à travers le Taichi chuan. J’avais besoin d’être en adéquation avec moi-même tout en trouvant ma place face à autrui. Grâce au taichi, j’ai commencé à m’apaiser, à lâcher-prise.

En septembre 2011, ma professeur Raymonde Mayer proposa un stage de Qi Gong dans un monastère à Manresa en Catalogne. Je m’inscrivis uniquement pour vivre quelques jours dans un monastère : le qi gong n’était qu’un supplément. Quelle erreur ! Je savais en partant que je reviendrais changée ; mais je ne savais pas à quel point.

Je me suis rendu compte que jusque-là, en taichi, j’avais triché, triché avec moi-même : je faisais les mouvements mais uniquement de manière externe, tout en pensant que je réalisais un travail interne. De retour du stage, je décide de pratiquer le Hui Chun Gong – le Qi gong qui me paraît le plus éloigné du taichi.

Le Qi Gong m’a imposé un retour en moi. Tous les mouvements, les plus infimes soient-ils, doivent être précis, ressentis au plus profond de soi-même. Le Qi Gong est pour moi une école de la vérité : être vrai avec moi-même, abandonner ma colère, mes peurs et cheminer vers celle que je suis réellement.

Je m’engage dans la voie d’Arch’écovital afin d’essayer d’apporter aux autres les bienfaits du Qi Gong. Je dis « essayer » car c’est un cheminement que l’on fait en compagnie de personnes expérimentées mais durant lequel chaque participant doit s’engager entièrement : chaque individu doit accepter de devenir acteur de sa vie – au lieu d’être spectateur.

michele

Michèle Lamote
Chargée de communication – Photographe

Comment traverser ma vie ?

Des années à chercher LE CHEMIN
Mal-être, ignorance, besoin de me trouver
Essais, erreurs, de quelque côté que je me tourne
Cette vie trépidante m’entraîne dans un tourbillon épuisant et inefficace

Et puis, la décision de réagir
Me poser, m’isoler et réfléchir

Et puis rencontrer l’ETRE
Ecouter et m’engager à me mettre au travail

Et enfin trouver une autre alternative

Apprendre à entrer en communication avec moi-même, mon souffle, mon
corps, ma spiritualité en reliance

Trouver la paix et le plaisir dans le travail-recherche seule
Et la joie du partage dans la pratique ensemble – cours –stages et
regroupement annuel en monastère

Richesse de la diversité des formes d’accès
clés et lumière
pour « ma vérité intérieure »

Le QI GONG….………… enfin

Mixiele