L’ambre

A mi-chemin, mes chemins

«  A mi-chemin de ma vie,
mon cœur a découvert
la véritable Nature
peut-être, la véritable sagesse.

Au fil de ma vie,
je me suis entraînée, entraînée
tous les jours, sans relâche
Mon cœur s’est inspiré
s’est rassasié, s’est même nourri
de ces méthodes venant du cœur.

Il s’est ouvert au monde naturel
Il s’est extasié devant la beauté
de cette Nature qui nous entoure
Il s’est ému de cette Humanité
variée, colorée, mouvementée,
exprimant des vitalités diverses

Honorant le Tout
l’Unicité, Unifiant le Tout dans le Tout
Devant s’adapter aux saisons
à l’entretien de la vie, et
à ce qui la compose

L’immortalisant parfois
à travers les peintures, dessins
calligraphies, poésies et musiques…
diverses créations merveilleuses
artistes émanant

Pour cette raison et,
a des fins de partage
J’ai écrit cette poésie
pour vous faire rêver de ce monde
bienheureux, joyeux, enfantin,
et dont la résonance pourrait
se disperser, embaumer, tel un parfum
vers le plus grand nombre.

Je souhaite sincèrement
y être parvenue
Quand l’envie s’éveille
c’est l’amour de la Nature, et,
j’y trouve la beauté, la jeunesse,
l’immortalité et l’Univers.

Les sourires et la joie sereine
La paix…
La paix … »

Raymonde Mayer dit HAIMANDI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *